Externe

« Hé, externe! »

Parfois on se rend compte que ce qu’on pensait n’était pas si vrai ; parfois les stéréotypes sont totalement contredis, parfois ils sont totalement vérifiés. Parfois la réalité change chaque jour.

 

Quand on arrive externe, on s’attend à tout, au vu de ce qu’on a entendu : à être lynché chaque jour, à servir uniquement de secrétaire, à ce que personne ne connaisse votre nom, à travailler nuit et jour pour les ECN. Nos stéréotypes d’arrivée.

Et puis on se rend compte que non, c’est pas comme ça en vrai ; en tout cas moi, et ceux que je connais. Mes chefs connaissent mon nom, même ma PH ; j’apprend aussi, beaucoup, même si le secrétariat n’est pas absent, même si ce n’est pas mon pôle. Je prenais pas mal de temps pour moi aussi, et l’ambiance du stage avec mes supers D4 était bien plus sympa que ce qu’on m’avait décrit.

Bref, pour moi l’externat, loin des stéréotypes, c’était chouette : un stage bien et instructif, apprendre à côté, s’épanouir. Idéal.

La désillusion est d’autant plus grande quand elle s’installe, ou quand elle ressort plus ou moins sournoisement; quand on se rend compte que l’on a pas vu ses amis hors médecine depuis des mois ; quand, lentement, on se met à travailler plus, à moins s’occuper de soi à côté ; quand on se rend compte que oui, il faut vraiment, vraiment beaucoup travailler pour tout apprendre, tout connaitre.

Finalement les stéréotypes de travail sont plus vrais que je ne pensais.

Mais les plus durs à assumer finalement, ce sont ceux qui se révèlent par crise : ceux du mépris.

Le mépris de l’infirmière en garde qui crie « hé, externe! » puis quand on se retourne, dit à sa collègue « tu vois c’est comme ça qu’on appelle un externe ».

Le mépris d’un médecin quand on nous envoie négocier un examen, qui n’arrive qu’une fois sur 100 mais laisse un souvenir cuisant.

Et celui qui fait mal, le mépris subi d’une ChefGéniale qu’on respecte, qui d’un coup explique à sa CCA que les D4 sont le nez dans les ECN et s’en foutent du service, et les D2 stressés par leur prochain cours comme des idiots ignorants ne servent pas plus, quand on bosse non stop tous les jours. De la ChefGéniale qui nous engueule parce que c’est le mauvais jour, que c’est comme ça, qu’on était là et puis voilà.

Je n’aime pas l’injustice ; être reprise quand je ne sais pas, que je fais une faute, oui ; être un défouloir, non, ce n’est pas une vocation d’externe ; et j’aimerai que cela reste un stéréotype non réalisé.

Et je n’aime pas quand mes modèles tombent soudain de leur piédestal…

 

Désolée pour ce post contrarié, plein d’autres petits en préparation mais seul le plus rageur a bien voulu sortir pour le moment … d’autres bientôt!

Publicités
Publié dans Mes généralités à moi | Tagué , , , , | 2 commentaires

Les gros cons

Aujourd’hui, soyons médisants, quand il fait froid ça fait du bien.

Des gros cons, on en connait tous ; c’est bien simple, il y en a partout, dans toutes les classes de société comme de collège, dans tous les métiers, dans chaque rue et chaque quartier. Ne riez pas, vous y avez pensé aussi.

De toute façon, comme le disait si bien Pierre Perret, on est toujours le con de quelqu’un ; je connais bien quelques personnes qui m’étiquettent volontiers dans cette catégorie, mais bon comme c’est réciproque on dira que c’est de bonne guerre ^^

c’est fou, youtube n’accepte pas Pierre Perret…

Du coup, il aurait été illusoire de penser que le monde médical en était totalement exempt : eh bien je vous le donne en mille, c’est un monde parfait sans le moindre imbécile, on a totalement raison de croire que c’est partout pareil !

Tout autant que des profs et des pâtissiers, il y a des médecins, des infirmières, des AS qu’on classe, à tort ou à raison, dans la catégorie gros cons. Mais ce qui est embêtant avec cette catégorie, c’est son pouvoir de nuisance : et quand vous travaillez avec, il peut être assez grand. Carl Aderhold est plutôt d’accord avec ça, je vous conseille fortement son « mort aux cons »!

J’ai eu assez de chance comme AS, je n’en ai pas trop rencontré ; par contre je tiens à signaler qu’aucun corps de métier n’est épargné comme aucun n’est uniforme, que « les médecins tous des cons » est aussi illusoire que « les infirmières toutes des anges ».

L’expérience qui m’a peut-être le plus marquée, c’était  à Vieil-Hôpital ; je vous ai dit que la plupart des équipes étaient génialissimes là-bas ; comme partout il y a des exceptions… Je commençais tout juste à y travailler, mes premiers remplacements : pour ceux qui ne savent pas comment ça se passe, imaginez vous débarquer en terrain inconnu, avec 15 personnes  sous votre responsabilité, sans connaitre les habitudes du service, ce qu’il faut faire ect… Dans ces moments là, il est nécessaire pour ceux qui débarquent d’être formés, soutenus par les équipes déjà présentes, puisque personne n’a le savoir absolu.

Ce matin là je n’ai pas eu de chance ; deux AS pour le service, j’annonce dès le début que je débute, sa tête grimace déjà un peu. On se partage les patients, 7 chacune, un en commun. Plus la mstinée avance, plus je galère : non, je ne savais pas que Mme X ne devait mettre cette robe que le mardi, oui je la rechange ; non, je ne peux pas porter M. B toute seule si le lève malade est cassé.

A chaque demande d’aide ou d’explication, je la vois me lancer des regards de plus en plus noirs, puis se plaindre aux infirmières ou au vent que les remplaçants c’est plus ce que c’était, que quand on ne sait pas on ne fait pas et surtout, surtout que elle aussi elle en a fait des remplacements et qu’elle, elle prenait 2/3 des patients pour soulager l’AS là tous les jours et qu’en plus elle pouvait même faire une manucure pédicure à tous ses patients!

J’ai fini la matinée sur les rotules, au bilan je m’étais occupée, seule, de 9 patients. Fort heureusement, on n’a plus jamais retravaillé ensemble. Mais à tous je le dis : méfiez-vous des cons quand ils doivent vous former… Avoir un peu de pouvoir donne toujours la tentation d’en abuser parait-il.

Mon autre expérience marquante, elle ne me concerne pas vraiment directement ; cette fois là j’étais à Sainte-Machine, AS de bloc pour un mois ; post-op, c’est le moment de sortir le patient de la salle, c’est Georges, AS génial d’une cinquantaine d’année, 20 ans dans le service, qui s’en charge et se dirige vers la salle de réveil. L’interne d’anesthésie, grand gaillard fraîchement arrivé, s’énerve soudain : il n’a pas ordonné le déplacement lui! Georges lui fait gentiment remarqué qu’elle a été demandée par le ChefSuprême il y a déjà 5 minutes.

Et là, ben c’est l’orage du Gros Con ; vous connaissez, quand ils s’énervent et commencent à hurler sur quelqu’un en usant de tous les arguments débiles qui lui passent sous la main, du »c’est moi le chef » à « ta gueule sale black »? Précisons que l’interne étant lui-même black et Georges martiniquais, c’était quand même cocasse … Beaucoup moins quand Georges restant sourd aux insultes voit un poing lui arriver dans la figure, en direct de notre cher interne.

Bon il n’a pas de bol, Georges c’est aussi un ancien champion de boxe ; du coup il sait très bien esquiver. Par contre, notre interne, lui, il ne sait pas trop contrôler sa force ; du coup, ben il se retrouve étalé par terre, rouge de rage. J’ai pas pu m’empêcher, j’ai ri ; je sais pas si c’est à cause de ça qu’il a décidé que prendre la grosse barrière de brancard en fer pour taper sur Georges était une bonne idée, mais je bénis ChefSuprême d’Anesthésie d’être arrivé à ce moment là. Non parce que, Georges, je l’aime beaucoup moi quand même.

Là où ils n’ont pas de chance, c’est qu’ils ont continué à travailler ensemble 6 mois ; j’espère que ça va mieux… C’est un exemple parfait du gros con qui se croit supérieur à tout le monde, ça fait plus peur mais c’est moins vicieux que les gros cons supérieurs hiérarchiques!

Bref, des cons, il y en a partout, il faut le savoir!

Pour le moment je ne crois pas en avoir vu en stage ; je croise les doigts…

Publié dans Histoires médicales ou non | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Des chiffres et des gens

Aujourd’hui chez mes parents c’était déjeuner de famille.

Comme souvent, le café entre les mains,  on en est venu à parler de mes études, de la médecine et tout le tralala… Pour le moment ça ne me gène pas du tout, on verra avec le temps 🙂 C’est là qu’à un moment ma mère m’a interpellée :

« Quand même, autant les internes ont un salaire assez correct, autant le tien même les stagiaires on leur donne plus chez nous… »

Elle m’a pas mal interloquée.

D’une part, parce que je pense que mon salaire est certes super faible (100 euros par mois youhou!) mais qu’en même temps, en stage je suis encore pleinement étudiante : actuellement, en D2, je ne suis pas d’une utilité rare dans mon service. Je fais des bons, des demandes etc mais niveau médical, je suis encore dans les choux. Par contre, j’apprend, énormément, tous les jours. Donc, mon salaire peut éventuellement se justifier.

Par contre, celui de mes D4 me dérange beaucoup plus ; eux, ils sont carrément pleinement utiles, mais à 300 euros par mois. C’est déjà drôlement dérangeant.

Et là avec ma mère, on s’est mises à faire un calcul horaire. Ce qui nous donne, en taux horaire, à raison de 4h travaillées par jour 5 jours par semaines considérant 4 semaines par mois (je suis gentille) :

– en DCEM2 : 1,25€ /h

– en DCEM4 : 3,75€/h

Je ne le fais pas pour la garde, payée 20 euros, qui peut durer entre 6h et 24h ; on comprendra facilement pourquoi, j’ai réussi à déclenché un fou rire inarrêtable chez une collègue infirmière en le faisant avec elle.

C’est quand même beaucoup moins drôle dès qu’on voit ça, et je me demande ce qu’en dirait tout ceux qui disent qu’étudiants, payés, on peut déjà fermer notre gueule. Pour rappel, un stagiaire est sensé être payé 12,5% du taux horaire de la SS, soit 436,05€ minimum. (je précise que ma source est moyennement fiable, n’ayant rien trouvé sur le bardas qu’est légifrance)

Du coup je me suis posée la question du taux horaire pour les internes : par ce que quand même, dans les médias, on en voit des tas des commentaires qui disent que 1500 euros pour débuter tout le monde n’a pas ça, que les internes à 2000 euros par mois qui se plaignent c’est une honte, des nantis etc etc … Bref des vertes et des pas mûres (en occultant au passage le fait que les internes se plaignent plus des conditions que du salaire, mais passons).

J’ai donc repris les données de l’enquête de l’ISNIH, au passage très intéressante, disponible ICI.

Ce qui fait que pour un salaire mensuel de 1750€ (milieu d’internat dirons-nous) , avec une moyenne de 60h par semaine durant 4 semaines on obtient…

….un gagnant à 7,29€/h. 

Sachant que le SMIC horaire est à 9,22 euros de l’heure (source), ce serait peut-être un élément intéressant à signaler dans les débats actuels. Juste pour éviter certains commentaires.

En attendant, je m’en vais doubler mon salaire, baby-sitting ce soir.

Publié dans Histoires médicales ou non, Mes généralités à moi | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires

On tourne!

Un petit billet pour étrenner une nouvelle catégorie.

Ce weekend, ou cette semaine, un peu partout en France, les services vont commencer à être un peu désorganisés : c’est le moment du changement des internes. Tous les 6 mois, ils changent de stage, et l’organisation des services en prend un sacré coup ^^

Alors un billet pour dire un énorme MERCI à mon InterneChérie, qui ne se reconnaîtra pas, et à tous les internes comme elle qui nous encadrent, nous externes!

Merci à toi d’avoir été si patiente, merci d’avoir été pédagogue, merci pour tous tes petits cours entre deux rushs, tes explications en dessins et en schémas. J’espère que tout ira bien dans ton prochain service (et puis dans le notre aussi vu que ceux qui le connaitront le mieux, ce sera nous…ahum…)

Et bon courage à ceux qui prendront ta place, la barre est placée bien haut 🙂

NB : par extension : bon courage à tous les internes qui changent de stage, commencent leur internat et à ceux qui le finissent!

Publié dans Billets courts | Tagué | Laisser un commentaire

La ruche

Mon stage, en ce moment (et sûrement tout le temps, mais je le découvre juste), c’est un peu une ruche : super organisée. Il y a la GrandeChef du service ; ensuite, il y a les Chefs, et les InternesGéniaux (oui je ne connais que des InternesGéniaux pour le moment) ; et puis la nuée de petites abeilles externes. Et tout autour, les infirmières, les AS, les kinés, les secrétaires, le téléphone et l’imprimante qui sont des personnes à part entière à cajoler… Toute une communauté qui vit ensemble!

Ma GrandeChef, parfois elle énerve un petit peu pas mal mon InterneGéniale, par exemple quand le patient qui sort ne sort plus mais sort quand même finalement.

Mon InterneGéniale aussi parfois elle énerve un peu ma Grande Chef.

Moi je les aime bien toutes les deux ; par contre, j’ai comme qui dirait l’impression que j’énerve un peu les secrétaires du service…

J’ai le défaut marqué de ne pas être aussi dégourdie que les D4 de mon service ; du coup, j’hésite, je balbutie, il faut encore bien m’expliquer les choses, voire me ré-expliquer vu que je suis un peu lente à la détente, et que j’aime bien poser des questions.

Et du coup, quand je débarque dans leur bureau-ruche toujours en mouvement, je gêne un peu.

Surtout Maya en fait ; Maya, c’est la secrétaire qui gère tout mon secteur : elle prend les rendez-vous, les examens, gère les entrées, les sorties, les passages impromptus… Bref c’est par elle que passe une grosse partie de l’activité du service. Et Maya, ben je l’embête souvent…

– Dis je viens pour Mme X, je dois faire une demande d’hôpital de jour pour ses examens elle sort demain…

– Okay, tu prends cette feuilles et les demandes d’examen déjà demandés dans ce tiroir, et tu me donnes.

– …. Maya il en manque des examens….

– Quoi ? Attend je cherche, ça doit être l’autre tiroir…ou le troisième…

Là elle commence à bourdonner un peu Maya…

– Hé mais elle a un examen après demain Mme X ?? Et vous la faites sortir ?

– Heuuuuuu oui je crois…..

-Grumpf. Mais vous l’aviez pas annulé cet examen ? Vous l’avez remis ?

– Oui…

Ça bourdonne sec même.

– Et elle sait qu’elle doit revenir Mme X ?

– Heu à moitié oui….

Là, c’est le moment où je dois m’éclipser, avec les papiers de préférence avant qu’elle n’explose. Genre, rapidement. De retour au bureau médical pour remplir les papiers, je retrouve InterneGéniale sur l’ordinateur, le sourire mi-figue mi-raisin ; plutôt figue d’ailleurs…

-Tu vas rire…

-Heu pourquoi ?

– Mme X ne sort plus ; on décale son examen à demain matin, et pour le moment on annule l’HDJ.

Oh merde ; Maya va me tuer.

Publié dans Histoires médicales ou non | Tagué , , , , | 3 commentaires

Début de stage

Depuis quelques semaines maintenant, j’ai commencé mon premier stage d’externat, en médecine interne ; pour le choix du stage, absolument pas dans mon programme de cours actuel, on dira juste qu’il clignotait très fort devant mes yeux…

Pour ceux qui ne connaissent pas, la médecine interne c’est une spécialité médicale à part, un peu Dr House, en vachement moins glamour quand même et beaucoup plus banal. C’est la spécialité qui va s’intéresser aux maladies systémiques, aux patients qui ont des symptômes non spécifiques ; bref, ceux pour lesquels on n’a pas de diagnostic facile. Vous vous doutez donc qu’il faut quand même s’y connaitre un petit peu en médecine pour y être efficace ; autant dire que je me sens souvent d’une incompétence rare, auprès de mes co-externes D4 !

Je vois un peu la médecine comme un immense puzzle, constituée de toutes les connaissances nécessaires, et en constante expansion ; pour le moment, le mien est plutôt vide, et il n’y a pas d’illusion qui tienne quand on se focalise sur une zone sans pièce : j’ai l’efficacité d’un crabe tentant de courser un écureuil volant.

Eh bien mine de rien, j’adore mon stage.

Au fur et à mesure, j’apprends plein de choses, bien obligée de me mettre à jour sur les pathologies qui défilent.

Au fur et à mesure, les chefs, les internes mais aussi mes Supers-D4-que-j’adore m’apprennent énormément, tout le temps.

J’ai appris à différencier les radios correctes des mal faites, et à les interpréter.

J’ai appris à lire un ECG, après 6 explications différentes, et je peux dire que c’était vraiment pas gagné.

J’ai appris la signification d’une CRP, d’une troponine, de quantité de marqueurs biologiques tous plus obscurs les uns que les autres ; même si la majorité me sont toujours inconnus.

J’ai appris à faire une observation correcte, et un examen clinique complet, en sachant de quoi je parle quand j’écris « pas de signes de localisation ».

Et puis j’apprends aussi d’autres choses, moins pratiques, plus intangibles : j’apprends à écouter les plaintes des patients, ou au contraire à ne pas trop les écouter ; j’apprends à avoir l’air confiante et assurée, même si je me sens totalement gauche intérieurement ; j’apprends à gérer mes relations avec tous les agents hospitaliers, d’un autre point de vue que celui d’AS.

Bon évidemment, j’ai aussi appris à faxer des demandes d’examens ou de consultation 5 fois par jour, à demander des avis, taper des comptes-rendus et ranger des dossiers ; bien nécessaire, cela reste quand même du secrétariat pas très enrichissant. Mais c’est aussi ça l’externat.

« La médecine, ça ne s’apprend pas, ça se vole » m’avait un jour dit un interne ; au final, je vole tous les jours de minuscules fragments, que j’ajoute à mon puzzle, de petites pièces ajoutées qui au fil du temps pourront former un motif ordonné. Et j’adore ça.

Comme quoi être externe, c’est un peu être pickpocket !

Publié dans Mes généralités à moi | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Début de la suite

Demain, c’est ma rentrée : les rattrapages sont finis, heureusement validés, je ne redouble pas, et ça c’est quand même pas mal après un été de travail!

Demain, je commence  mon externat ; du coup vous allez peut-être voir un peu moins d’articles AS (quoique, j’ai un bon stock), un peu plus de médecine … Ca va un peu changer, et donc sûrement parler de stage ; mais promis, pas de prises de tête sur quel bouquin choisir pour travailler tel truc, quelles fiches, quelle méthode ect !

Et demain, je vais choisir mon stage pour la première fois ; enfin choisir, c’est vite dit, je serai dans les derniers, donc ce sera ce qu’il reste ! Je ne sais pas encore dans quel service je serai, ni même dans quelle spécialité ; pas en médecine générale en tout cas, ce n’est pas  pour cette année.

Demain c’est la rentrée, mais avant ça, il y a quand même eu les (pseudo)vacances ; et à la fin des vacances, l’opération PrivésdeDésert, qui a quand même eu un sacré retentissement. Quand je l’ai lue, j’étais drôlement contente et excitée ; j’ai passé les deux jours suivants à scruter toute réaction sur la toile, c’est dire!

C’est ici : http://www.atoute.org/n/Medecine-Generale-2-0.html

Bon, dans les réactions, il y avait de tout et de rien, du bon et du moins bon. Le moins bon, surtout dans les médias relayant, en particulier dans les commentaires avec les stéréotypes habituels sur ces médecins/internes/étudiants en médecines nantis qui devraient être bien contents et pas se plaindre après tout on paye leurs études gnagnagnignagnagna…. En même temps dès que je lis un article j’ai un peu cette impression là :

http://cereales.lapin.org/index.php?number=2531#strips

Pour en revenir au texte initial, je ne suis pas à même de réagir sur tout ; je trouve les idées bonnes, ça a l’air génial, mais je n’ai ni l’expérience, ni les capacités pour en juger correctement actuellement.

Il y a néanmoins quelque chose qui m’interpelle, qui est évoqué : le fait que la formation initiale des étudiants en médecine, des externes, ben… elle n’en parle pas vraiment de médecine générale!

Alors oui, proposer, ouvrir plus de places en médecine générale pour que tous les étudiants puissent y passer pendant leur externat, je trouve ça génial!

Il parait que les externes sont dans l’obligations de passer en MG pendant leur cursus ; vu le peu de terrain de stages ouverts dans ma facs, et la merveilleuse communication faites dessus, je ne suis pas sûre que ce soit appliqué… Dans ma fac, je sais qu’on se bat pour ouvrir plus de terrain, pour que plus de MG deviennent maîtres de stages, et ça a l’air drôlement compliqué mine de rien ; pas du côté des médecins, plutôt du côté de l’administration qui doit l’agréer… Bref, pas de quoi nous emballer par l’abondance merveilleuse de stages géniaux en MG.

Mais il n’y a pas que ça ; sous l’article de Jaddo, cela se voyait assez dans les commentaires : les non-médecins ne comprennent pas pourquoi la MG est désertée, de notre côté d’étudiant on a déjà une petite réponse : c’est tout con, depuis le tout début de ma P2 on me dit que si je ne bosse pas assez je finirai MG dans la Creuse ; que ce soit notre doyen, qui nous a accueilli en nous disant qu’il espérait bien moins de 50% de MG dans notre promo, nos professeurs avec des petits mots bien sentis pour les non-spécialistes, à la fac de goût de la médecine générale il n’est pas vraiment donné.

Personnellement je n’ai jamais voulu devenir généraliste ; bon en même temps au départ j’ai fait médecine pour faire de la recherche, puis pour « sauver des vies », du coup c’était pas le métier le plus proche de mon idéal ^^ mais j’ai plusieurs connaissances qui du coup doutent et changent d’avis.

Et puis, finalement, il y a encore une chose qui ne nous donne pas très envie, et qui serait sûrement la plus dure à modifier, puisqu’elle est assez intangible : c’est la pression hors médecine. Celle de la famille, qui nous pousse à la spécialité « parce que machin il est cardio et il travaille 3 jours par semaine et tu dois faire ça, ou dentiste » ; celle des gens qu’on rencontre et qui une fois qu’ils savent qu’on est en médecine, nous demandent immédiatement : « mais tu veux faire quoi comme spécialité? » ; celle des gens, n’importe qui, qui croient encore que généraliste il n’y a pas d’études après la fac, pour qui ce sont les médecins ratés. Cette pression là, elle ne donne vraiment pas envie, mais pour la changer, il va falloir s’accrocher….

Demain, je choisis mon stage, et il n’y aura pas de médecine générale au programme ; mais pour tous ceux qui en ont, je trouve que l’initiative des MUST, de vrais terrains supplémentaires où on encadre les étudiants, elle est géniale.

Publié dans Mes généralités à moi | Tagué , , , , , | 1 commentaire