Fais dodo, colas mon p’ti frère…

Posons le décors : un hôpital, salle de pré-op, un couloir avant le bloc ; le petit Colas, 4 ans et des poussières de fée, attend tranquillement avec sa maman en jouant aux playmobils. Il attend quoi exactement ? Coup d’oeil sur le dossier : circoncision ; bah oui, on n’est pas aux Etats-Unis pour rien, c’est la 2ème de la journée, et pas la dernière parait-il.

Le petit Colas donc ; et autour, Maman, très gentille mais un peu stressée, là tout de suite, faudrait pas trop lui charcuter son bout’chou quand mêle; l’interne de chir, premier semestre depuis 3 semaines, pas beaucoup moins stressée même si elle ne touchera rien. Marco, l’anesthésiste beau-parleur, qui entame son numéro de charme envers un Colas peu méfiant, son interne sous la main au cas où. Et puis ma pomme, qui observe et c’est tout.

En moins de deux minutes, chevaux de plastique en renfort de son bagout, Marco a posé une voie veineuse à notre bout’chou, maintenant équipé d’un magnifique bandage sur le bras gauche, histoire qu’il n’ai pas l’idée saugrenue de tirer dessus ; il faut dire que c’est marrant comme tout, les trucs qui pendouillent. Colas n’est pas joyeux joyeux, hop un petit verre subtilement arrosé de calmant avant l’opération.

Et c’est parti pour le grand départ en convoi vers la salle ! Marco ouvre la marche, puis Maman, son petit dans les bras, et les autres plus ou moins dans l’ordre derrière ; on arrive dans la salle, ça fait un peu peur quand même toutes ces machines, ouh puis c’est tout blanc il y a plein de lumière! Mais ça va, les gens sont gentils, Maman prend sa voix la plus douce en caressant sa tête, les infirmières lui confirment qu’il est vraiment magnifiques, bref Colas est content. Et puis d’abord, c’est le seul qui a le droit de s’asseoir sur le lit, pas très confortable certes, et puis son  pyjama est quand même beaucoup moins joli que le sien à la maison.

Ah, on va commencer un jeu apparemment ; Marco s’approche avec un masque, tout le monde s’approche de la table, Maman lui caresse frénétiquement le bras, Colas fait bonne figure ; on veut qu’il respire dans le masque?  Ca sent le bubble gum, ok pas de soucis, c’est marrant mais pas longtemps hein. Marco annonce avec entrain l’envoi du gaz anesthésiant, l’odeur va un peu changer, mais tout va bien tu va adorer c’est sûr!

Et là, c’est le drame ; le gaz anesthésiant, c’est pas du tout, du tout du gout de Colas : cris et hurlement, enfer en damnation, c’est la pagaille à Waterloo, mais surtout dans le bloc. Pendant que l’IBODE essaie de tenir un Colas finalement bien remuant, l’interne d’anesthésie lui plaque tant bien que mal le masque sur la figure ; c’est le moment où je rattrape habilement Maman au vol, en (léger) malaise devant la détresse de son petit bout, et où chacun se demande comment ses tympans vont supporter l’épreuve. Et puis dénouement, silence, ça tourne ça y est Colas dort ; on évacue Maman vers la salle de pré-op, et c’est parti pour commencer.

Bref, l’induction des enfants, c’est rigolo mais pas de tout repos!

 

Un petit post léger sur l’induction comme je la vivais cet été, même si ça date un peu! Faut dire que je poste tellement souvent ici, il y a de quoi accumuler les histoires. Bonne rentrée à tous!

 

 

Publicités

A propos asadoc

Jongleries d'une étudiante en médecine, un peu AS sur le bords...
Cet article, publié dans Billets courts, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s