Externe

« Hé, externe! »

Parfois on se rend compte que ce qu’on pensait n’était pas si vrai ; parfois les stéréotypes sont totalement contredis, parfois ils sont totalement vérifiés. Parfois la réalité change chaque jour.

 

Quand on arrive externe, on s’attend à tout, au vu de ce qu’on a entendu : à être lynché chaque jour, à servir uniquement de secrétaire, à ce que personne ne connaisse votre nom, à travailler nuit et jour pour les ECN. Nos stéréotypes d’arrivée.

Et puis on se rend compte que non, c’est pas comme ça en vrai ; en tout cas moi, et ceux que je connais. Mes chefs connaissent mon nom, même ma PH ; j’apprend aussi, beaucoup, même si le secrétariat n’est pas absent, même si ce n’est pas mon pôle. Je prenais pas mal de temps pour moi aussi, et l’ambiance du stage avec mes supers D4 était bien plus sympa que ce qu’on m’avait décrit.

Bref, pour moi l’externat, loin des stéréotypes, c’était chouette : un stage bien et instructif, apprendre à côté, s’épanouir. Idéal.

La désillusion est d’autant plus grande quand elle s’installe, ou quand elle ressort plus ou moins sournoisement; quand on se rend compte que l’on a pas vu ses amis hors médecine depuis des mois ; quand, lentement, on se met à travailler plus, à moins s’occuper de soi à côté ; quand on se rend compte que oui, il faut vraiment, vraiment beaucoup travailler pour tout apprendre, tout connaitre.

Finalement les stéréotypes de travail sont plus vrais que je ne pensais.

Mais les plus durs à assumer finalement, ce sont ceux qui se révèlent par crise : ceux du mépris.

Le mépris de l’infirmière en garde qui crie « hé, externe! » puis quand on se retourne, dit à sa collègue « tu vois c’est comme ça qu’on appelle un externe ».

Le mépris d’un médecin quand on nous envoie négocier un examen, qui n’arrive qu’une fois sur 100 mais laisse un souvenir cuisant.

Et celui qui fait mal, le mépris subi d’une ChefGéniale qu’on respecte, qui d’un coup explique à sa CCA que les D4 sont le nez dans les ECN et s’en foutent du service, et les D2 stressés par leur prochain cours comme des idiots ignorants ne servent pas plus, quand on bosse non stop tous les jours. De la ChefGéniale qui nous engueule parce que c’est le mauvais jour, que c’est comme ça, qu’on était là et puis voilà.

Je n’aime pas l’injustice ; être reprise quand je ne sais pas, que je fais une faute, oui ; être un défouloir, non, ce n’est pas une vocation d’externe ; et j’aimerai que cela reste un stéréotype non réalisé.

Et je n’aime pas quand mes modèles tombent soudain de leur piédestal…

 

Désolée pour ce post contrarié, plein d’autres petits en préparation mais seul le plus rageur a bien voulu sortir pour le moment … d’autres bientôt!

Publicités

A propos asadoc

Jongleries d'une étudiante en médecine, un peu AS sur le bords...
Cet article, publié dans Mes généralités à moi, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Externe

  1. Ambroisia dit :

    Bon du coup comme le blog est pas long j’ai tout lu, et posté pas mal de commentaires xD (et raconté ma vie en long en large et en travers, désolée !)
    Mais ça fait plaisir de voir d’autres externes sur le net, j’ai pas réussi à en trouver tant que ça et beaucoup ont arrêté leur blog …

    Au début de mon externat (qu’on commence en D1 par chez nous, youpi) j’étais comme toi, je me disais « mais en vrai c’est pas si pire ! ».

    Et puis j’suis tombée sur LE stage secrétariat par excellence, celui où il y a 50 000 externes, où les chefs ne sont jamais là, une énorme usine à patients …
    Et puis l’autre jour le nouveau chef de service super cool m’a appelée « l’externe », c’est con mais ça m’a fait tout drôle vu qu’ici ils nous appellent tous par nos prénoms, ou alors ils nous les demandent à chaque fois. Me suis sentie un peu trahie.

    Enfin t’excuse pas de te plaindre, c’est un peu fait pour ça un blog, et c’est tellement frustrant ce genre de situations !

  2. Doc junior dit :

    Je suis d’accord et j’en sais quelquechose, tenir un blog, c’est pour les autres mais aussi pour soi, pour se défouler. Une sorte de blogothérapie en somme…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s