Les gros cons

Aujourd’hui, soyons médisants, quand il fait froid ça fait du bien.

Des gros cons, on en connait tous ; c’est bien simple, il y en a partout, dans toutes les classes de société comme de collège, dans tous les métiers, dans chaque rue et chaque quartier. Ne riez pas, vous y avez pensé aussi.

De toute façon, comme le disait si bien Pierre Perret, on est toujours le con de quelqu’un ; je connais bien quelques personnes qui m’étiquettent volontiers dans cette catégorie, mais bon comme c’est réciproque on dira que c’est de bonne guerre ^^

c’est fou, youtube n’accepte pas Pierre Perret…

Du coup, il aurait été illusoire de penser que le monde médical en était totalement exempt : eh bien je vous le donne en mille, c’est un monde parfait sans le moindre imbécile, on a totalement raison de croire que c’est partout pareil !

Tout autant que des profs et des pâtissiers, il y a des médecins, des infirmières, des AS qu’on classe, à tort ou à raison, dans la catégorie gros cons. Mais ce qui est embêtant avec cette catégorie, c’est son pouvoir de nuisance : et quand vous travaillez avec, il peut être assez grand. Carl Aderhold est plutôt d’accord avec ça, je vous conseille fortement son « mort aux cons »!

J’ai eu assez de chance comme AS, je n’en ai pas trop rencontré ; par contre je tiens à signaler qu’aucun corps de métier n’est épargné comme aucun n’est uniforme, que « les médecins tous des cons » est aussi illusoire que « les infirmières toutes des anges ».

L’expérience qui m’a peut-être le plus marquée, c’était  à Vieil-Hôpital ; je vous ai dit que la plupart des équipes étaient génialissimes là-bas ; comme partout il y a des exceptions… Je commençais tout juste à y travailler, mes premiers remplacements : pour ceux qui ne savent pas comment ça se passe, imaginez vous débarquer en terrain inconnu, avec 15 personnes  sous votre responsabilité, sans connaitre les habitudes du service, ce qu’il faut faire ect… Dans ces moments là, il est nécessaire pour ceux qui débarquent d’être formés, soutenus par les équipes déjà présentes, puisque personne n’a le savoir absolu.

Ce matin là je n’ai pas eu de chance ; deux AS pour le service, j’annonce dès le début que je débute, sa tête grimace déjà un peu. On se partage les patients, 7 chacune, un en commun. Plus la mstinée avance, plus je galère : non, je ne savais pas que Mme X ne devait mettre cette robe que le mardi, oui je la rechange ; non, je ne peux pas porter M. B toute seule si le lève malade est cassé.

A chaque demande d’aide ou d’explication, je la vois me lancer des regards de plus en plus noirs, puis se plaindre aux infirmières ou au vent que les remplaçants c’est plus ce que c’était, que quand on ne sait pas on ne fait pas et surtout, surtout que elle aussi elle en a fait des remplacements et qu’elle, elle prenait 2/3 des patients pour soulager l’AS là tous les jours et qu’en plus elle pouvait même faire une manucure pédicure à tous ses patients!

J’ai fini la matinée sur les rotules, au bilan je m’étais occupée, seule, de 9 patients. Fort heureusement, on n’a plus jamais retravaillé ensemble. Mais à tous je le dis : méfiez-vous des cons quand ils doivent vous former… Avoir un peu de pouvoir donne toujours la tentation d’en abuser parait-il.

Mon autre expérience marquante, elle ne me concerne pas vraiment directement ; cette fois là j’étais à Sainte-Machine, AS de bloc pour un mois ; post-op, c’est le moment de sortir le patient de la salle, c’est Georges, AS génial d’une cinquantaine d’année, 20 ans dans le service, qui s’en charge et se dirige vers la salle de réveil. L’interne d’anesthésie, grand gaillard fraîchement arrivé, s’énerve soudain : il n’a pas ordonné le déplacement lui! Georges lui fait gentiment remarqué qu’elle a été demandée par le ChefSuprême il y a déjà 5 minutes.

Et là, ben c’est l’orage du Gros Con ; vous connaissez, quand ils s’énervent et commencent à hurler sur quelqu’un en usant de tous les arguments débiles qui lui passent sous la main, du »c’est moi le chef » à « ta gueule sale black »? Précisons que l’interne étant lui-même black et Georges martiniquais, c’était quand même cocasse … Beaucoup moins quand Georges restant sourd aux insultes voit un poing lui arriver dans la figure, en direct de notre cher interne.

Bon il n’a pas de bol, Georges c’est aussi un ancien champion de boxe ; du coup il sait très bien esquiver. Par contre, notre interne, lui, il ne sait pas trop contrôler sa force ; du coup, ben il se retrouve étalé par terre, rouge de rage. J’ai pas pu m’empêcher, j’ai ri ; je sais pas si c’est à cause de ça qu’il a décidé que prendre la grosse barrière de brancard en fer pour taper sur Georges était une bonne idée, mais je bénis ChefSuprême d’Anesthésie d’être arrivé à ce moment là. Non parce que, Georges, je l’aime beaucoup moi quand même.

Là où ils n’ont pas de chance, c’est qu’ils ont continué à travailler ensemble 6 mois ; j’espère que ça va mieux… C’est un exemple parfait du gros con qui se croit supérieur à tout le monde, ça fait plus peur mais c’est moins vicieux que les gros cons supérieurs hiérarchiques!

Bref, des cons, il y en a partout, il faut le savoir!

Pour le moment je ne crois pas en avoir vu en stage ; je croise les doigts…

Publicités

A propos asadoc

Jongleries d'une étudiante en médecine, un peu AS sur le bords...
Cet article, publié dans Histoires médicales ou non, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les gros cons

  1. Ambroisia dit :

    Ah quand même.

    Il avait quelques problèmes dans sa vie (et peut-être dans sa tête ?!) cet interne non ? oO
    Parce que des gros cons, d’accord … mais là il est dans le level au-dessus !
    En plus au bloc, j’espère que le patient était encore endormi/dans les vapes :/

    • asadoc dit :

      Oui heureusement, c’était justement avant de l’emmener en salle de réveil ; bon j’ai retravaillé avec cet interne plusieurs fois, il n’a pas refait de grosse crise comme ça mais je le garde quand même dans ma catégorie ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s