Goûtu et gouleyant

Aujourd’hui parlons bien, parlons trivial : parlons bouffe.

De retour de vacances, je reviens de deux semaines en Italie, où j’ai pu tester toutes sortes de mets différents, souvent délicieux, parfois un peu moins (mais bon, ce sont les aléas des voyages touristiques dirons nous), mais surtout bien éloignés de ce dont j’ai l’habitude, une fois sorti du duo pasta-pizza. J’ai rempilé avec deux semaines dans le sud, mon estomac n’en peut plus, s’il n’y avait pas le sport quotidien je ressemblerai déjà à un tourteau obèse et bien rôti.

Du coup, j’ai pris pas mal de mauvaises habitudes : bien manger, manger à des horaires assez précis (bien que totalement décalés), goûter de nouveaux produits, cuisiner frais… et revenue, la désillusion n’est pas loin. Pas encore là, ma tête est encore trop occupée avec de fichus rattrapages pour  se lamenter, mais pas loin quand même. Déjà un peu plus proche en voyant mon frigo désespérément vide, mais ça se remplit en un rien de temps ces petites bêtes, et cuisiner ce n’est pas bien compliqué si on fait un petit effort (prochainement : les bienfaits de la distinction entre mini-poivrons et piments oiseaux).

Mais alors, cette désillusion ? Héhé… c’est tout simple, c’est la rentrée, je m’en vais retrouver mes chers hôpitaux et la merveilleuse boîte à manger de l’hôpital. Et ça, ça me déprime par avance pour mon pauvre estomac.

La merveilleuse boîte à manger de l’hôpital, je l’ai découverte en tout premier stage d’étudiante, juste sortie de première année : c’était la boite de tous les espoirs (déçus) du repas du soir. Stagiaire évidemment je n’en avait pas, mais franchement les biscottes/fromage, c’était quand même bien meilleur. Cette boite donc, c’est le casse-croûte préparé par l’hôpital pour les équipes soignantes, histoire qu’elles se restaurent un petit peu.

Du coup, si je ne l’ai pas trop connue en tant qu’étudiante en médecine, on s’est très souvent cotoyées quand je travaillais comme AS ; j’ai ainsi pu découvrir toutes les subtiles variations culinaires de la merveilleuse boîte à manger de l’hôpital.

Déjà, elle sait quand même se faire désirer, et ne vient qu’à des horaires particuliers. Vous travailler du matin, de 7h à 14h30 (voire 15h selon les services, les histoires de RTT tout ça tout ça…) ? Bah vous pouvez déjeuner en rentrant chez vous alors! Aller hop, pas de petite boite magique. Patients, sachez qu’autour de vous si AS et infirmières sont grognons aux alentours de midi, c’est qu’ils ont le ventre légèrement vide.

Mais peut-être avez vous la chance d’être d’après midi (13h30-21h, voire souvent plus) ? Dans ce cas là, vous avez le droit à la merveilleuse boîte à manger de l’hôpital! Produit de pointe des cuisines (centralisées) hospitalières, elle saura contenter les estomacs les plus gourmands!

Bon, en vrai, ce n’est pas vraiment bon. Du tout. Vous connaissez surement ça :

Plateau classique de patient (image internet)

Comme ça en l’air, ce n’est ni très goûtu, ni très gouleyant! Maintenant, vous prenez une grande boite en plastique ; vous choisissez une des barquettes au choix, de préférence sans viande et pas trop chère, un petit pain (décongélé), un fromage et un dessert (fruit décongelé ou compote, au choix). Et voilà, vous avez constitué la merveilleuse boîte à manger de la journée pour tout le monde!

Bon, parfois c’est vraiment mangeable : les pâtes-sauce tomates et les tomates-oeuf, je ne crache pas dessus, c’est difficile à rater et donc pas trop difficile à manger. Mais souvent, on a la joie d’y trouver la merveilleuse salade de pâte au surimi, copyright immangeable, ou la non moins fameuse salade de pomme de terre à la crème acidulée garni de dès de nature inconnue. Et là, c’est biscotte/fromage pour tout le monde. Oui, parce que je dois l’avouer, les biscottes de l’hôpital, elles sont drôlement bonnes ; mais bon sur une journée ce n’est pas ce qu’il y a de plus nourrissant.

Dans certains des services où j’étais, on avait le droit de récupérer les plateaux non utilisés des patients après l’heure des repas (du genre, le plateau commandé mais le patient est sorti) ; je sais qu’on crache beaucoup sur la nourriture servie aux patients, à juste titre dans le cas du plateau ci-dessus, mais dans la majorité des services où je suis passée c’était cent fois meilleur que ce que nous pouvions avoir au niveau des soignants. Mais pas vraiment bon quand même, ce qui est quand même un comble quand on doit redonner l’appétit à des personnes malades, où quand elles doivent reprendre des forces avec autre chose que les crèmes énergétiques dégueulasses.

Dans d’autres, c’était interdit ; à Vieil-Hôpital, interdiction formelle, déjà quand on prenait du café restant après le petit déjeuner il fallait le faire en cachette, alors les repas restants… poubelle direct. C’était bien dommage d’ailleurs, Vieil-Hôpital étant le seul établissement où j’ai travaillé à avoir ses repas préparés sur place, et même mieux, dans chaque service une petite cuisine tenue par une hôtesse, qui préparait les repas. Pour les patients, je n’ai jamais vu mieux, et du coup je n’ai jamais vu les gens aussi bien manger que là. Mais c’est un peu une exception, et qui tend à se dégrader…

Bref tout ça pour dire, avec ce post super-fouilli : après les vacances gourmandes, le retour aux merveilleuses boîtes à manger de l’hôpital me déprime d’avance...

Publicités

A propos asadoc

Jongleries d'une étudiante en médecine, un peu AS sur le bords...
Cet article, publié dans Mes généralités à moi, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Goûtu et gouleyant

  1. Doc junior dit :

    Miam ! ça a absolument délicieux ! Aux urgences le matin, le patient a le droit à un thé ou café, un petit pain avec du beurre ou de la confiture. J’avoue avoir été très surpris de ça mais comme les infirmières m’ont dit. Les urgences, ce n’est pas l’hôtel !
    Quand au repas des internes, quand je leur ai demandé leur avis, ils m’ont dit que où qu’on aille, c’était toujours dégueulasse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s